Cybervisions.eu

Cyberespace, histoire et prospective

Avr

23

NETmundial : anatomie d’une promesse


Free!
But: don’t…
don’t…
don’t…

Lawrence Strickling, NetMundial, 22 avril 2014. Cl. Dom Lacroix

Lawrence Strickling, NetMundial, 22 avril 2014. Cl. Dom Lacroix

Milton Mueller, NetMundial, 22 avril 2014. Cl. Dom Lacroix

Milton Mueller, NetMundial, 22 avril 2014. Cl. Dom Lacroix

So…

what
can
we
do?

Damned!

Fadi Chehadé, NetMundial, 22 avril 2014. Cl. Dom Lacroix

Fadi Chehadé, NetMundial, 22 avril 2014. Cl. Dom Lacroix

  • Libres ! Mais vous ne pouvez pas… Ni… Ni…

Le 14 mars 2014, Lawrence Strickling, Assistant Secretary pour les communications et l’information au département du Commerce des États-Unis et administrateur du NTIA, a publié un communiqué qui suscite nombre de commentaires dans le monde. Son contenu : l’éventuel retrait du gouvernement US de fonction clés concernant la gouvernance Internet et mission donnée à l’ICANN d’organiser une large concertation débouchant sur une proposition de nouvelles modalités d’organisation.

  • Alors… que peut-on faire ?

Les 23 et 24 avril 2014, se tient à São Paulo la rencontre internationale NETmundial. Le 22 avril, les organisations de la société civile les plus impliquées dans la gouvernance Internet se sont réunies pour mettre au point un texte commun sur des points clés. Milton Mueller, professeur à l’Université de Syracuse (NY USA), cofondateur de l’Internet Governance Project et auteur d’ouvrages de référence sur le sujet, est l’une des nombreuses figures emblématiques de cette mouvance, du moins de son côté libertarien.

  • [Intraduisible]

Fadi Chehadé, CEO de l’ICANN depuis le 1er octobre 2012. C’est lui qui a pris l’initiative de proposer à Dilma Rousseff d’organiser une réunion internationale, en réaction aux propos outragés de la présidente du Brésil devant l’Assemblée générale des Nations Unies. C’est à lui qu’échoit la responsabilité exécutive de la mission confiée à l’ICANN par le gouvernement des États-Unis.

Laisser un commentaire

2 × 2 =